Première écriture contrainte

Contrainte : Eléphant de mer, hôtel, luxure, graal, plectre, miroir, juge, baltringue, winter

 

Les oulimots de Popins:

Solitude

Avec mon physique ingrat
d’éléphant de mer,
je ne peux prétendre à séduire
les filles dont je rêve.

C’est dans des hôtels miteux
que je m’offre
les charmes et les délices
des courbes féminines.

Pour quelques billets
ces femmes me font croire
qu’à moi la luxure,
le plaisir. Illusoire !

Leurs doigts dans mon dos
Griffent, marquent, rythment
Un peu comme des plectres
Sur les cordes d’une guitare.

Juste poser mes lèvres, ma langue
à la source.
Savourer le calice,
trouver le Saint Graal.

Mais quand le temps est argent,
finalement dans le miroir,
je ne perçois que
Le mépris dans leur regard.

Et c’est seul que je me juge,
une fois la belle partie,
retrouvant ma solitude
Et mon sexe encore engourdi.

Pauvre baltringue !
A chaque fois tu y crois
Mais ce n’est que ton argent
Qui fait venir ces jolies.

Et le sexe en main
J’entreprends
De m’offrir gracieusement les plaisirs solitaires.
Adieu Summer, welcome Winter !

****

Les oulimots d’Alexandre :

Flagrant délit.

Surveiller les agissements d’un couple
et apporter les preuves du péché de luxure
rien de plus normal pour un détective
il suffit d’avoir de la patience.
or, du temps j’en ai, je suis payé pour cela…

Alors qu’ils approchaient
dans le passage les menant à l’hôtel
Melody Gardot m’accompagnait,
dans mes oreilles elle chantait
« Love me like a river does
Endlessly
Love me like a river does
Baby don’t rush you’re no waterfall
Love me that is all »

C’est cela, Bébé, prends ton temps!
C’est dans la boite !
Ils ne se cachaient pas, se tenant enlacés,
devant le grand miroir du hall.
Les photographier a été un jeu d’enfant
J’allais pouvoir apporter à mon client
l’assurance de l’infidélité de son épouse

Déjà dans la journée, j’avais multiplié les clichés
Lui, offrant à sa belle les hosties chocolatées qui faisaient la réputation de la pâtisserie Winter.
Elle, l’embrassant à chaque bouchée.
Décidément Elle aime le chocolat !
Déjà l’autre jour à Saverne
Elle avait croqué les « asperges d’Alsace »
du maitre-chocolatier Jacques Bockel
et à Haguenau, Elle avait dévoré une boite complète
de « tuiles d’Alsace ».
Bigre, à ce point, on peut parler de dépendance !
Si je devais plaire à la belle,
je lui offrirais l’album d’Olivia Ruiz
la « femme chocolat »

Cela avait été tout aussi facile
de relever parmi les courriels
les messages compromettants,
Peu importait les fautes d’orthographe ou les expressions en anglais,
inutile de lire en filigrane, tout était dit,
« Je t’adore, tu es mon Graal » lui disait-il
« Viens, pars en voyage avec moi
sous des cieux étoilés
je te ferais découvrir des terres inconnues
goûter la liqueur de la vie
versée dans le calice de l’amour »
Bigre, Il a des lettres cet homme !

Quand mon client va lire ces déclarations enflammées,
il risque de tomber tout droit dans le coma
encore plus si je lui montre cette photographie
où Elle conduit une moto, les cheveux aux vents
sans casque, ni bonnet de cuir.
Tout du moins, il lui faudra boire un cordial roboratif
Je peux, peut-être, commencer par cette photographie
quand Elle joue une aubade en pinçant
les cordes de la guitare avec un plectre.
C’est plutôt lui qui a l’air d’en pincer pour la demoiselle !

Si cela se trouve, sous l’émotion,
mon client risque de me traiter de mythomane
et de m’accuser de vouloir briser son couple.
Il faut convenir que découvrir que sa femme
aime une homme deux fois plus jeune que soi
cela fait un choc !
De quoi se voir comme un vieillard apathique,
un bon-à-rien, un baltringue !

Holà, si je me mets à m’apitoyer sur le sort de mes clients,
je peux fermer boutique et émigrer au Canada
pour chasser l’éléphant de mer
Allez, ressaisis-toi, sors de ta bulle
ne mêle pas sentiments privés et affaire,
pas d’interférence !

Glisse sans regret ces photographies dans l’enveloppe
Après tout il faudra bien prouver au juge
que ta femme te trompe !

Publicités

2 commentaires sur “Première écriture contrainte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s